Prise de position des JLRN sur l’initiative «Pour le droit de vote à 16 ans sur demande»

Communiqué de presse

Les JLRN ne soutiennent pas  l’initiative «Pour le droit de vote à 16 ans sur demande» lancée la semaine dernière par un comité composé de jeunes politiciens. Il existe bien d’autres moyens pour les jeunes de s’impliquer politiquement et d’acquérir des réflexes civiques.

Pour les JLRN il n’apparaît pas cohérent d’accorder le droit de vote dès 16 ans, alors que les majorités pénale et civile sont fixées à 18 ans. Les JLRN sont conscients que de nombreux jeunes doivent prendre des décisions importantes pour leur futur durant cette période de leur vie, toujours est-il que le choix final doit être approuvé par leur représentant légal. De ce fait, il n’apparaît  pas judicieux de permettre aux jeunes entre 16 et 18 ans d’avoir tout de même accès au droit de vote. Aux yeux des JLRN, les majorités civile, pénale et civique doivent demeurer liées.

Par ailleurs, les JLRN regrettent le manque de courage des initiants qui, en demandant uniquement l’abaissement de l’âge requis pour la capacité civique active (droit de vote), laissent supposer que les jeunes âgés de moins de 18 ans ne seraient pas aptes à exercer le droit d’éligibilité (capacité civique passive).

Le droit de vote est un devoir civique et non une offre consommable à la carte. Cette initiative dévalorise l’importance de cette action citoyenne. De plus, l’adjonction des termes “sur demande” engendrerait inévitablement des coûts et du travail supplémentaires pour les administrations communales.

Quant à l’envie de « donner un coup de jeune pour lutter contre l’immobilisme dans le canton » chère aux initiants, elle relève au mieux de la politique du symbole. Les JLRN ont la modestie de penser que les difficultés du canton sont à peine plus sérieuses que cette mesure cosmétique.

Finalement, les jeunes qui désirent ardemment s’investir en politique ont les moyens de le faire par d’autres biais, notamment en s’impliquant activement dans les campagnes et au sein du parti de leur choix. S’obstiner à vouloir régulièrement abaisser l’âge auquel il est possible de voter n’apparaît  pas être une solution très avisée pour les JLRN.

Jeunes libéraux-radicaux Neuchâtel